Angoisse, mon amie

juillet 29th, 2015 § 0 comments § permalink

L’angoisse, une amie? Oui. Une amie encombrante, désagréable et énergivore, mais précieuse. Chaque chose à sa place, dans la vie, et l’être humain a besoin de l’angoisse de la même manière que l’écosystème a besoin des araignées ou des moustiques. Ça pique, mais c’est utile.

Car l’angoisse a son utilité : c’est la dernière chose que le corps ait trouvé pour dire que quelque chose ne va pas dans notre vie. Mais ses effets sont si désagréables qu’on la considère plus comme une saloperie à éradiquer qu’une alliée à écouter. Et c’est bien là l’erreur. Apprenez à la comprendre, à l’écouter, et elle vous lâchera la grappe aussi rapidement qu’elle vous a sauté à la gorge.

La chose la plus importante à savoir, c’est que si vous êtes ici, c’est que vous avez fait le premier pas pour vous affranchir de l’angoisse. Vous avez déjà gagné. (Mais vous ne le savez pas encore).


La peur et moi

La peur et moi, ça fait un temps que nous allons, bras dessus bras dessous. De la petite anxiété passagère à la crise d’angoisse la plus brutale en passant par la phobie ou le trouble anxieux qui vous démonte sur la durée, j’ai tout fait. J’ai appris à les apprivoiser, ces sales bêtes (même si la partie n’est jamais complètement gagnée). Et maintenant que les angoisses les plus extrêmes sont un lointain souvenir, la peur est devenu une précieuse alliée dont je me passerais difficilement.

Ce petit site est pensé avant tout pour les gens qui souffrent des formes les plus moches de la peur que sont les crises d’angoisse. J’ai voulu partager ici mon expérience, en espérant qu’elle pourra servir à tout ceux (et toutes celles, bien souvent), qui y sont confronté(e)s. Vous ne trouverez pas ici de vérité révélée ni de solution magique. Vous trouverez des bribes d’expérience patiemment accumulées, des conseils, et surtout, la certitude de quelqu’un qui est passé par ce tunnel, résumée en trois mots : on en sort.

Bonne route!

Alexis

Dernière chose, ou plutôt, avant toute chose : consultez. Ce blog, comme d’autres d’ailleurs, peut certes vous donner un certain éclairage, mais quoi qu’il en soit, je ne suis pas médecin. Si vous avez des crises d’angoisse, con-sul-tez.

Certains généralistes vous prescrirons des anxiolytiques comme on prescrirait du Doliprane (des cornichons, il y en a partout, rien ne vous empêche de changer de médecin), mais il y a quand même un bon paquet de toubibs qui, même s’ils ne sont pas spécialistes, seront de bon conseil et vous dirigeront vers les formes d’aide adaptées à votre situation.

tunnel